21/05/2013

Nouilles froides à Pyongyang

La météo pourrrie a quand même du bon pour les neurones puisqu'elle vous oblige à traîner dans les librairies et les bibliothèques !

blog bouquin.PNGCela faisait longtemps que j'avais envie de me documenter sur cette étrange contrée de notre planète : la Corée du Nord . Mais pas trop envie de lire un document trop politique avec shémas, courbes et graphiques ... Et au détour d'un rayon voici que je tombe sur un genre littéraire que prisent les anglo-saxons et que la littérature française a plutôt tendance à considerer comme anecdotique : le récit de voyage!

L'auteur, Jean-Luc Coatalem, est un vrai voyageur : curieux, critique mais bienveillant. Il est, entre autres, reporter à la revue Géo.

Et nous voilà embarqués avec lui pour un périple dans l'Absurde Total . Sous prétexte d'ajouter la Corée du Nord au catalogue d'une agence de voyage (les journalistes sont interdits en Corée du Nord), accompagné de son ami Clorinde, dandy casanier, l'auteur va tant bien que (et plutôt)  mal, tenter de comprendre ce pays.

Sous l'oeil permanent des Kim (I, II et III) et de la garde rapprochée qui lui a été attribuée à sa descente d'avion (son premier guide qui l'espionne, du second guide qui espionne le premier et du chauffeur qui surveille tout le monde), Jean-Luc Coatelem se retrouve summergé par le gris, la tristesse et même la faim tout comme les Coréens pour qui, étranger, il est complètement transparent. Ceux-ci le fuyent afin déviter les représailles qui surviendraient après le contact même visuel avec un "Diable occidental".

Mais les situations sont tellement absurdes qu'elles en deviennent , parfois, hilarantes ! Car jamais, l'humour n'est absent de ce récit.

La description du culte de la personnalité, de la manipulation des masses, de l'annihilation de l'esprit critique est la trame qui soutend le récit et qui en fait sa force.

Cet ouvrage est paru chez Grasset en janvier 2013 et il est à découvrir de toute urgence.

08:51 Publié dans Bouquin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.